Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Help Advertising Produce Profit and Yepee ! (HAPPY)

Help Advertising Produce Profit and Yepee ! (HAPPY)

Le blog d'Emmanuel Quéritet, dirigeant de l'agence HAPPY (anciennement ARTMONY), implantée à Toulouse et à Bordeaux.


Chantal Goya, sors de ce corps !

Publié par Emmanuel Quéritet sur 29 Septembre 2008, 13:14pm

Catégories : #Politique-Citoyenneté

Hier soir, en passant devant la télévision j’ai failli avoir une crise cardiaque : on y montrait les images du dernier meeting de Ségolène Royal. Tout le monde, même les enfants, était sidéré par le spectacle affligeant qui s’y déroulait. Ségolène Royal arpentait la scène en se dandinant avec force moulinets de bras, ronds de jambes et poses christiques.

Là, je me suis dit deux choses :
 - On dirait Chantal Goya dans « ce matin, un lapin, a tué un chasseur »
 - Bigre ! Quand je lui recommandais, pendant la campagne des présidentielles, de mieux s’entourer en communication et de cesser d’improviser, ce n’était pas pour se jeter en pâture à quelque spin doctor imbécile…*

J’entends d’ici la simplicité du raisonnement qui a animé le conseiller en communication en question :
« Euh, tuois Ségo, t’es achement crispée quand tu causes en public, faudrait te décoincer… Genre : bouge tes bras, bouge ton corps !
- Oui, mais ce n’est pas comme ça que j’ai été éduquée, je me rappelle, quand j’allais au catéchisme…
- Ouais, le catéchisme ! P’tain trop bon ça ma chérie ! Dieu, tout ça, la messe, on devrait en faire quelque chose, comme ça ce sera plus naturel pour toi !
- Ah bon, vous croyez ?
- Mais ouais, j’te dis les gens adoooooooorent ça : t’as qu’à voir le Pape, tout le monde se l’arrache. Hier ils le traitaient tous de nazi et aujourd’hui, hop-là, tout le monde se presse pour lui baiser la main… P’tain je vois ça d’ici : une grande scène, toi habillée en bleu style, comment qu’elle s’appelle la mère à Jésus ?
- Marie…
- Ouais, Marie… P’tain ! Trop bon ! Comme toi : Marie-Ségolène !!!! Et on te ferait dire des trucs genre : « aimez-vous les uns les autres »
- Euh, ça a déjà été dit, vous savez… Je préfèrerais un slogan plus en rapport avec la république, vous voyez ?
- La république ?
- Oui, Liberté, Égalité, Fraternité, tout ça…
- Aimez-vous les uns les autres, fraternité ! FRA-TER-NI-TÉ ! Le voilà notre slogan !
- ...
- Ouais et pis tu mettras un jean, t'en as un de jean ?
- Euh... Non...
- Pas grave, je demande à mon assistante d'aller t'en acheter un, tu fais quelle taille ? »
Etc., etc.


Et si on arrêtait de prendre les gens pour des idiots ?
Non sans un fond d’agacement, j’ai envie de rappeler ici que la valeur d’un personnage politique ne se mesure pas uniquement à ses capacités à adopter une attitude de séduction, qu’elle soit télévisuelle ou autre. Nicolas Sarkozy a monopolisé l’attention des médias durant la campagne essentiellement par sa capacité à imposer SON style. Il ne s’est pas inventé un personnage, il n’a pas essayé d’être quelqu’un d’autre que lui-même. Et c’est justement cette totale adéquation entre le fond et la forme du personnage qui fait que tout ce qu’il dit (même les choses les plus insensées et contradictoires) sonne vrai, car il le pense et il le dit à sa manière, avec ses mots à lui.
Que faire lorsqu’un personnage politique en situation de candidature possède un handicap vis-à-vis des médias qui sont à l’heure actuelle un passage obligé? La stratégie adoptée à Toulouse par Pierre Cohen et son équipe de campagne est à bien des égards exemplaire. Candidat aux élections municipales l’actuel maire de Toulouse était alors quasiment inconnu de ses électeurs. De formation scientifique, cet ancien chercheur n’était, de plus, pas du tout à l’aise avec l’expression orale et la prise de parole en public. Ses auditeurs jugeaient généralement son propos comme confus, maladroit, embrouillé. Quelle était la solution ? Fallait-il essayer de combler ce handicap par une inscription au cours Florent pour une formation accélérée ? Fallait il lui faire suivre un stage intensif de jongleur et acrobate au Lido (école du Cirque de Toulouse) ? Lui donner des cours de guitare ? Faire relooker sa maison par Valérie Damidot (quoique ça, c’est plutôt une punition en fait) ? Aucune de ces options n’a finalement été retenue par son équipe qui, au contraire, a choisi de capitaliser sur les qualités intrinsèques du candidat : un homme timide, certes, parce que sérieux. Il y a des hommes politiques qui paradent devant des micros, d’autres qui restent dans leur bureau à travailler les dossiers. C’est sûr, les deuxièmes sont moins « marrants » que les premiers, mais, au finish, qui sont les plus efficaces ? L’image diffusée a donc été très proche de la réalité, pas forcément très sexy… Mais, encore une fois, un homme politique doit-il obligatoirement être sexy ?

Confrontés à une réalité difficile au bout d’un an de mandat de l’actuel président de la république, ses électeurs sont en train de se rendre compte, à leurs dépends, qu’un scrutin, ce n’est pas la Star Academy et que, si la personnalité du candidat a son importance, son programme en a une plus grande encore.
Pour revenir à notre propos, une transformation contre nature de Ségolène Royal en Chantal Goya me semble aujourd’hui très maladroite. On est en droit de se demander ce qu’elle sera prête à faire, la prochaine fois pour attirer l’attention… Porter des guêpières en cuir signées Jean-Paul Gaultier comme Madonna ? Reformer la gauche plurielle en roulant une pelle à Clémentine Autain sur le plateau du 20h de France 2 ? Décidément, la communication, surtout lorsqu’il s’agit d’image et de politique, n’est pas une affaire d’amateurs, ni de gros sabots. Bien communiquer c’est parfois savoir être discret, c’est parfois aussi, tout simplement, savoir être soi-même.

* Spin doctor : conseiller en communication et en marketing politique, agissant pour le compte d'une personnalité politique, le plus souvent lors des campagnes électorales. Ce terme a parfois une connotation péjorative.
Vous remarquerez que, dans mon infinie tendresse (qui va finir par s’émousser, à force) à l’égard de Ségo, je préfère l’imaginer victime d’un sombre et hypothétique gourou de la communication.

Commenter cet article

Wikipedia 19/11/2008 14:05

Dominique BESNEHARD soutient et conseille ouvertement la femme politique française Ségolène Royal. Il a pu lui faire rencontrer de nombreux artistes qui viennent à leur tour la soutenir dans les différents meetings qu'elle a organisée comme à Charléty en mai 2007 ; de même lors de la première du Rassemblement de la Fraternité, grand concert populaire qui s'est déroulé au Zénith de Paris, septembre 2008. Il serait à l'origine des conseils qui permettent à Ségolène Royal de donner une véritable dynamique à sa campagne pour le congrès depuis la mi-octobre que ne parviennent apparemment à égaler aucun de ses concurrents. Il pense qu'elle est LA femme qui œuvrera pour les militants

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents