Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Help Advertising Produce Profit and Yepee ! (HAPPY)

Help Advertising Produce Profit and Yepee ! (HAPPY)

Le blog d'Emmanuel Quéritet, dirigeant de l'agence HAPPY (anciennement ARTMONY), implantée à Toulouse et à Bordeaux.


8 mars 2009, journée internationale des Femmes

Publié par Emmanuel Quéritet sur 8 Mars 2009, 08:00am

Catégories : #Politique-Citoyenneté

Journée Internationale des Femmes
On aurait tort de considérer que les luttes des femmes pour leurs droits sont un combat d'arrière-garde. Qu'on se le dise une fois pour toute, le 8 mars n'est pas la journée où monsieur doit offrir une rose à madame, ou lui proposer de prendre son tour de vaisselle. Non, à Toulouse cette journée est placée sous le signe de la commémoration et de l'engagement.


Cette journée, donc commémore un lent parcours vers l'émancipation, vers la reconnaissance d'un statut égal à celui de l'homme depuis la "Déclaration du droit des femmes et de la citoyenne" rédigée par Olympe de Gouges en 1791. Je vois d'ici les haussements d'épaules de tous ceux qui considèrent que les associations féministes comme "les chiennes de garde" exagèrent, que c'est un combat d'arrière-garde, justement.
Pour tous ceux-là, un petit rappel, s'il n'en fallait qu'un : plus de 47 500 faits de violences volontaires sur femme majeure par conjoint ou ex-conjoint ont été enregistrés par la police et la gendarmerie en 2007. Oui, ça fait juste 130 femmes battues par jour en moyenne en France, et environ 10 par mois en meurent...
(Source : Bulletin de l'observatoire National de la Délinquance - Juillet 2008)
Je continue ?
Je vous parle des disparités de salaire à poste et à responsabilités égales ?
Je vous parle de la loi sur la parité ? Partout où c'est obligatoire (municipales, cantonales…) les candidats aux élections se présentent dans une parité exacte. Dès que ce n'est plus obligatoire dans le scrutin, le naturel politique revient au galop et les mâles se retrouvent à nouveau en majorité… Certains réflexes ont la vie dure.

La charte Européenne : une lueur d'espoir.
Heureusement certaines collectivités ont signé la charte Européenne qui repose sur 6 principes de base :
• L’égalité des femmes et des hommes constitue un droit fondamental.
• Afin d’assurer l’égalité des femmes et des hommes, les discriminations multiples et les obstacles doivent être pris en compte.
• La participation équilibrée des femmes et des hommes à la prise de décision est un préalable de la société démocratique.
• L’élimination des stéréotypes sexués est indispensable pour l’instauration de l’égalité des femmes et des hommes.
• Intégrer la dimension du genre dans toutes les activités des collectivités territoriales est nécessaire pour faire avancer l’égalité des femmes et des hommes.
• Des plans d’actions et des programmes adéquatement financés sont des outils nécessaires pour faire avancer l’égalité des femmes et des hommes.

En Midi-Pyrénées, le Conseil régional, engagé de longue date dans le processus a déjà commencé à mettre en application certaines mesures très concrètes de cette charte en planifiant 18 actions concrètes, telles que :
- Le soutien aux projets de promotion de l'égalité femmes-hommes
- La mise en place d'une conférence euro-régionale sur l'égalité
- L'organisation du prix de l'égalité professionnelle (depuis 2006)
- Le prix femmes et sports
- La mise en place de formations sur l'égalité auprès des agents de la Région
- etc.

À Toulouse, le maire, Pierre Cohen, a prévu lui aussi de signer cette charte le 8 mars et de bâtir un programme d'actions concrêtes tout au long de son mandat.
En tant qu'agence de communication, nous sommes très fier d'avoir été choisi pour concevoir les supports de communication autour de cet événement… Et, en tant que citoyens, nous attendons avec impatience de voir émerger les premières mesures concrètes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laure 09/03/2009 01:11

mais pourquoi je me sens vaguement gênée par cette idée d'une Journée de la femme (idée initiée par un groupe de femmes d'ailleurs...) ? Un peu comme le jour de la fête des secrétaires. Ou encore quand j'entends ces gens qui appellent systématiquement "chef" ceux qui se trouvent dans une position dite subalterne (genre le pompiste qui les sert, ou le gardien du parking qui leur ouvre la barrière). Pourtant je me sens foncièrement féministe, mais pas comme une victime des hommes. Pour moi,les femmes sont souvent co-responsables de cette situation d'inégalité (en tout cas dans les pays occidentaux), car elles y trouvent certains bénéfices secondaires (oulà, je vais me faire des ennemi(e)s...). Et si l'on trouve si peu de femmes à la tête des entreprises ou des partis, c'est autant parce que les hommes n'en veulent pas que parce que les femmes n'en ont pas envie (c'est vrai que quand on voit les hommes au pouvoir, ça fait pas rêver...). Et celles qui se hissent au sommet se sentent souvent obligées de ressembler à des hommes (certaines même physiquement...!). Une charte européenne, des lois, mouais, pourquoi pas. Mais le grand changement selon moi ne peut venir que des individus eux-mêmes et de la façon dont les parents éduquent leurs enfants (l'éducation des filles et des garçons est encore aujoud'hui radicalement différente). Bon quand même bravo à Artmony pour ce contrat !

Emmanuel Quéritet 16/03/2009 12:16


Tu as raison, Laure, de noter ces contradictions. Philosophiquement on pourrait rapprocher ce débat de celui sur la discrimination positive en faveur des minorités. Que faut-il faire ? Attendre que
les individus ou "la société" évoluent d'eux-même, au risque de sacrifier plusieurs générations (cf le "plafond de verre" encore en vigueur pour des immigrés de 2e ou 3e génération) ou bien passer
par la législation et imposer les choses ? Petit exemple : lorsque Robert Badinter a supprimé la peine de mort en France, décision politique que tout le monde salue aujourd'hui, 70% des français
étaient à l'époque pour le maintien de la peine capitale.
Je pense qu'il est du devoir des politiques de prendre leurs responsabilité à certains moments et de montrer le chemin en faisant évoluer la société. En revanche, là où je te rejoins c'est que cela
devrait également passer par l'éducation des plus jeunes. En tout cas, merci pour tes félicitations. Bises.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents