Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Help Advertising Produce Profit and Yepee ! (HAPPY)

Help Advertising Produce Profit and Yepee ! (HAPPY)

Le blog d'Emmanuel Quéritet, dirigeant de l'agence HAPPY (anciennement ARTMONY), implantée à Toulouse et à Bordeaux.


Lettre à un(e) jeune graphiste

Publié par Emmanuel Quéritet sur 30 Mai 2011, 16:12pm

Catégories : #Des mots…

  affichage-d-opignons

 

Cher(e) ami(e),

 

Tout d’abord, je veux te dire que je ne t’en veux pas. Si je vais jusqu’au bout de ma pensée on peut même considérer que je te considère comme une victime. Victime de la folie des hommes, victime de l’inconséquence de l’Éducation Nationale, victime de la décadence linguistique de notre pays. J’ai lu récemment dans le courrier des lecteurs de Télérama (dont je suis un inconditionnel ) que c’était de la faute de Claude Allègre (encore lui, décidément…) et de sa stupide réforme, si toi et l’ensemble de ta génération étiez désormais incapables d’écrire votre propre langue correctement. Mais quelle que soit l’origine réelle de ton acculturation progressive, quand on y réfléchit, franchement, ça fait peur ! Tu ne sais plus conjuguer les verbes, tu ne connais plus la différence entre un participe passé et un infinitif, tu ignores les accents, la grammaire, la syntaxe…


Te voici, toi, graphiste, toi dont le rôle est de mettre en forme des messages de communication visuelle, désormais étranger à ce qui constitue une des bases de ton activité : le texte. Comment peux-tu intégrer et appliquer des règles typographiques, complexes et précises, alors que tu ne maîtrises pas des règles orthographiques censées être acquises depuis l’école primaire ? Comment pourras-tu définir des quarts de cadratins insécables, jongler avec les garaldes, jouer du corps de chasse, alors que tu ne fais pas la différence entre un pronom possessif et un pronom démonstratif ?


Vois-tu, graphiste, l’auteur nous confie son message, il nous confie son texte et notre mission est de le magnifier. Nous devons en prendre soin, le choyer, le comprendre et l’aimer. La typographie est son écrin, la mise en page son carrosse, l’affiche son paysage. Qu’il soit court comme une accroche ou long comme un roman, le texte est notre raison d’être. Il est notre matière première, comme la pierre du sculpteur ou la brique du maçon. Nous sommes les gardiens du temple, et si nous, ouvriers des mots, bâtisseurs de cathédrales visuelles, abandonnons ce qui fait l’essence même de notre mission, qui remplira ce rôle à notre place ? Personne.


Bien sûr j’en entends déjà certains me dire : « Patience, bientôt, les enseignants, les employeurs, les correcteurs ne sauront plus eux-mêmes ce qu’est l’orthographe. » Pas faux : on remarque çà et là des signes avant-coureurs de cette époque qui s’annonce. Oh, par petites touches : un panneau de signalisation, un journal, une appréciation sur un bulletin de notes, le langage de nos hommes politiques. Ce n’est qu’une question de génération, finalement.


Mais, cher(e) jeune ami(e), tout au fond de moi une mélodie nostalgique chante en sourdine un bien triste refrain : la langue, par ses nuances comme ses règles incarne la pensée d’un peuple. Si tu m'autorises cette analogie, lorsque le corps se dégrade, il est temps pour l'âme de s'en aller.

Autrement dit, un peuple qui perd sa langue, perd son esprit et sa culture. 

 

Bien à toi…

 

POISSONERIE

Ah ben là, c'est une belle connerie (avec deux "n")

 

 

IMBATABLE

Ouf ! la faute est corrigée… C'est sûr, en orthographe ce graphiste est imbattable (avec deux "t") 

 

 

 

Image 2

 

Merci à Alexandre pour m'avoir communiqué cette magnifique perle venant du site de la Société Générale dédié aux professionnels !

 

 

CVBidon001

 

Quant à toi, si tu me renvoies un torchon pareil, je le publie sans flouter tes coordonnées !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jny. 11/06/2011 20:44


Je suis.... sans voix... sans mot... atterrée... c'est mon combat au quotidien avec mon fils en ce2...
le minimum étant d'utiliser le correcteur orthographique.

plein de courage à nous

Vive la langue de Molière
Merci pour ce billet

Amicalement
Jny


Emmanuel Quéritet 13/06/2011 15:58



En avez-vous parlé à son institutrice ? Moi je me rappelle, pour mon fils aîné, alors que je demandais à sa prof de français (en 6e) s'il leur arrivait de faire des dictées, je m'étais entendu
répondre : "Monsieur, ce n'est pas en prenant la température qu'on guérit les malades"… No comment…


Amicalement



Abellion 06/06/2011 17:24


Il n'y a pas que l'échec scolaire qui explique ce ratage... Non, je pense que sans l'habitude de lire souvent, on ne peut acquérir ni la maîtrise de l'orthographe, ni celle de la syntaxe... Quand
les livres les plus lus sont des romans étrangers (mal) traduits en général ou des bandes dessinées grand public, il ne faut plus s'étonner des conséquences.


Emmanuel Quéritet 06/06/2011 22:16



Effectivement une partie de la jeunesse lit moins. Cependant le marché des livres pour la jeunesse est en pleine croissance, dopé par le livres pour tout-petits, la BD mais aussi les romans
(Harry Potter, etc.). J'ose espérer que cette nouvelle génération saura prendre de bonnes habitudes et ne sera plus rebutée par un pavé de 300 ou 400 pages :-)



Lapeyre 31/05/2011 17:43


Bonjour, je viens de lire votre dépit... J'en ai conçu aussi, avant de conclure à la galéjade, seule explication à cette énormité. Qu'en pensez-vous ?
Cordialement, marie


Emmanuel Quéritet 31/05/2011 18:17



Le problème est que "l'énormité" se répand partout. À l'heure où je vous écris plusieurs personnes me signalent des cas dans toute la France, pire que la bactérie du concombre… Une véritable
épidémie… Mortelle ?



laurent S 31/05/2011 16:41


tain, sa fou les jeuton!!!!lol!!!
Bravo pour ton billet, ami, et merci de prendre la défense des vrais graphistes, comme des auteurs dont les textes, phrases ou slogans sont de plus en plus traités comme de simples suites de mots.


Emmanuel Quéritet 31/05/2011 18:15



On sent le cœur sensible du rédacteur qui palpite sous la carapace du rugbyman ;-)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents